Les Douze Traditions

Pendant les dix premières années de son existence, le mouvement des A.A. s'est acquis une solide expérience des principes et attitudes qui, dans la vie des groupes locaux, se révèlaient d'une efficacité particulière en vue d'assurer la survie de la structure informelle du Mouvement. En 1946, sous la plume des fondateurs et d'autres membres de la première heure, ces principes ont été mis par écrit dans la revue internationale des A.A., le A.A. Grapevine; ils ont été appelés les Douze Traditions des Alcooliques anonymes. L'ensemble du Mouvement les a acceptées et ratifiées lors du premier Congrès international des A.A. tenu à Cleveland, Ohio, en 1950.

  1. Notre bien-être commun devrait venir en premier lieu; le rétablissement personnel dépend de l'unité des A.A.
  2. Dans la poursuite de notre objectif commun, il n'existe qu'une seule autorité ultime : un Dieu d'amour tel qu'il peut se manifester dans notre conscience de groupe. Nos chefs ne sont que des serviteurs de confiance, ils ne gouvernent pas.
  3. Le désir d'arrêter de boire est la seule condition pour être membre des A.A.
  4. Chaque groupe devrait être autonome sauf sur les points qui touchent d'autres groupes ou l'ensemble du Mouvement.
  5. Chaque groupe n'a qu'un objectif primordial, transmettre son message à l'alcoolique qui souffre encore.
  6. Un groupe ne devrait jamais endosser ou financer d'autres organismes, qu'ils soient apparentés ou étrangers aux A.A., ni leur prêter le nom des Alcooliques anonymes, de peur que les soucis d'argent, de propriété ou de prestige ne nous distraient de notre objectif premier.
  7. Tous les groupes devraient subvenir entièrement à leurs besoins et refuser les contributions de l'extérieur.
  8. Le Mouvement des Alcooliques anonymes devrait toujours demeurer non professionnel, mais nos centres de service peuvent engager des employés qualifiés.
  9. Comme Mouvement, les Alcooliques anonymes ne devraient jamais avoir de structure formelle, mais nous pouvons constituer des conseils ou des comités de service directement responsables envers ceux qu'ils servent.
  10. Le Mouvement des Alcooliques anonymes n'exprime aucune opinion sur des sujets étrangers; le nom des A.A. ne devrait donc jamais être mêlé à des controverses publiques.
  11. La politique de nos relations publiques est basée sur l'attrait plutôt que sur la réclame; nous devons toujours garder l'anonymat personnel dans la presse écrite et parlée de même qu'au cinéma.
  12. L'anonymat est la base spirituelle de toutes nos traditions et nous rappelle sans cesse de placer les principes au-dessus des personnalités.

Bien qu'il ne soit pas obligatoire qu'un groupe en particulier ou que l'ensemble des groupes observe ces Traditions, l'immense majorité des membres les a retenues comme critère de base dans le développement de leurs relations internes et publiques.


Extrait de Les Alcooliques anonymes, page 564, avec la permission de A.A. World Services, Inc.